Comment arrêter l’éjaculation précoce ?

L’éjaculation précoce touche environ un homme sur trois, ce qui en fait l’un des troubles sexuels masculins les plus courants.

La plupart des cas d’éjaculation précoce sont traitables ; ce qui signifie qu’il n’y a pas lieu de s’inquiéter si vous souffrez d’une éjaculation précoce occasionnelle ou continue. Une variété de traitements sont disponibles, allant des exercices de relaxation aux médicaments, en passant par les gels topiques et autres.

Nous avons abordé ces options de traitement ci-dessous, avec des informations spécifiques sur les meilleures méthodes pour augmenter votre temps d’éjaculation. Notre guide commence par les meilleures méthodes non pharmaceutiques pour stopper l’éjaculation précoce, telles que les techniques basées sur la stimulation, avant de couvrir les produits pharmaceutiques et autres traitements.

Avez-vous besoin de prendre des médicaments pour arrêter l’éjaculation précoce ?

La plupart du temps, il n’est pas nécessaire de prendre des médicaments pour stopper l’éjaculation précoce. En fait, la plupart des hommes peuvent progressivement arrêter l’éjaculation précoce ; et augmenter leur temps d’accès à l’orgasme en utilisant des techniques de thérapie psy-chocomportementale.

Nous avons abordé ci-dessous quelques-unes des techniques comportementales les plus courantes utilisées pour arrêter l’éjaculation précoce.

 Le stop and go

L’un des moyens les plus anciens et les plus efficaces pour stopper l’éjaculation précoce est l’utilisation de la stratégie “stop and go” pendant les rapports sexuels.

La stratégie “stop and go” est exactement ce à quoi elle ressemble. Pendant les rapports sexuels, vous vous arrêtez et vous recommencez ; après vous être donné le temps de vous détendre et d’empêcher l’éjaculation. La plupart des livres et des études qui font référence à la stratégie “stop and go” préconisent de s’arrêter lorsque vous sentez l’éjaculation approcher.

À LIRE AUSSI :  Viasil - 8 choses à savoir absolument

Aussi simpliste que cette approche puisse paraître, elle est très efficace. Des livres tels que l’Encyclopédie de la psychologie clinique la recommandent comme technique thérapeutique privilégiée pour prévenir l’éjaculation précoce ; et des études montrent des avantages symptomatiques à court terme chez 45 à 65 % des hommes.

Comme la stratégie “stop and go” n’implique ni médicaments ni traitements coûteux, c’est une excellente première option pour arrêter l’éjaculation précoce.

Vous pouvez pratiquer la technique “stop and go” avec votre partenaire ou tout seul. Lorsque vous vous sentez proche de l’orgasme et de l’éjaculation ; arrêtez la stimulation et faites une pause. Puis recommencez jusqu’à ce que vous soyez plus confiant dans votre capacité à contrôler votre éjaculation.

La technique du squeeze

Une autre technique pour arrêter l’éjaculation précoce est la technique du “squeeze”.  

Tout comme la stratégie “stop and go”, la technique du “squeeze” est exactement ce qu’elle semble être : pendant les rapports sexuels, à l’approche de l’éjaculation, vous pressez la zone située entre le corps et le gland du pénis pour empêcher l’éjaculation.

La plupart des ressources sur la technique de la pression recommandent de presser le pénis pendant environ 30 secondes pour arrêter l’éjaculation précoce. Comme chaque personne est différente, la durée idéale peut être légèrement plus courte ou plus longue.

En utilisant la technique du squeeze, vous pouvez retarder l’orgasme plusieurs fois. Ce qui vous permet d’avoir des rapports sexuels plus longs.

Tout comme la technique stop and go, la technique du squeeze a ses inconvénients. Tout d’abord, elle entraîne un arrêt de l’activité sexuelle, ce qui peut être frustrant pour vous et votre partenaire. Elle peut aussi occasionnellement réduire l’intensité de votre érection, ce qui affecte également le plaisir sexuel.

À LIRE AUSSI :  5 aliments bénéfiques pour booster les performances du pénis

Éjaculation précoce : se masturber avant le sexe

Parfois, le moyen le plus simple d’augmenter le temps d’éjaculation est de se masturber peu avant le rapport sexuel.

Bien qu’il n’y ait pas de preuves scientifiques à l’appui de cette méthode, de nombreux hommes trouvent que la masturbation juste avant les rapports sexuels est un moyen efficace de retarder l’orgasme et de stopper l’éjaculation précoce.

L’idée qui sous-tend cette approche est que pendant la période réfractaire (une phase de récupération qui se produit après l’orgasme), la plupart des hommes ne pourront plus avoir d’orgasme. Le résultat final est un délai moyen plus long avant l’orgasme et, pour leurs partenaires, une meilleure satisfaction sexuelle.

Il s’agit néanmoins d’une méthode facile et peu risquée qui permet de retarder l’orgasme et de s’empêcher d’éjaculer trop tôt pendant les rapports sexuels.

Gels, crèmes et autres traitements topiques

Il existe des gels, des crèmes, des sprays et d’autres traitements topiques conçus pour réduire la sensibilité du pénis et arrêter l’éjaculation précoce.

La plupart de ces gels et sprays utilisent des anesthésiques locaux tels que la lidocaïne. Le même anesthésique que celui utilisé par les dentistes et les techniciens d’épilation au laser – ou la lidocaïne/prilocaïne, un mélange de deux anesthésiques locaux différents.

Des études montrent que cette combinaison d’anesthésiques topiques est assez efficace. Par exemple, dans une étude de 2002, les hommes qui utilisaient une crème à 5% de lidocaïne/prilocaïne avant l’activité sexuelle ont constaté une augmentation du temps d’éjaculation par rapport aux hommes qui utilisaient une crème à base de placebo.

À LIRE AUSSI :  Comment gérer les troubles de l'érection : Conseils pour les couples sexuellement frustrés

Une étude de 1995, a donné des résultats similaires. Les hommes faisant état d’une amélioration significative de l’éjaculation précoce après avoir appliqué 2,5 grammes de crème à base de lidocaïne/prilocaïne avant les rapports sexuels.

Cependant, les traitements topiques comme la crème de lidocaïne/prilocaïne peuvent avoir un inconvénient. 

Parce qu’ils engourdissent le pénis et réduisent les sensations, ils pourraient contribuer à la perte d’érection.